Taal / Langue / Language

BOUDELOBIER

Histoire

L'abbaye de Boudelo

| Gepubliceerd op zondag 30 december 2012 18:51

Au début du treizième siècle une petite communauté religieuse vient s'établir dans la région inculte et sauvage de Klein-Sinaai, non loin de Saint-Nicolas. C'est en ce lieu qui avait déjà connu des formes d'habitation en des temps fort reculés, que le bénédictin Boudewijn van Boekel, originaire de l'abbaye Saint-Pierre de Gand, fonda un modeste petit cloître.
Celui-ci fut élevé au rang d'abbaye en 1204 par le comte de Flandre.


Le couvent du Boudelo reprit bientôt les règles strictes des cisterciens. Avec l'appui matériel du comte de Flandre et grâce à de nombreuses donations, le petit cloître devient une entreprise agraire extrêmement bien organisée.

En accourd avec l'idéal ascétique de l'Ordre les moines s'acquittaient, en premier lieu, de travaux manuels qu'ils confièrent assez vite à des frères convers, du moins jusqu'à ce que ceux-ci fussent obligés, par suite de circonstances, à quitter le domaine. L'exploitation directe du patrimoine du Boudelo qui s'était entretemps concentrée autour de trois centres d'exploitation à savoir, les grangriae ou fermes extérieures à Otene et Lamswaarde en Zélande et les alentours de l'abbaye même, perdit, de ce fait, graduellement de son importance au cours de la deuxième moitié du treizième siècle.

 

Un système bien controlé de métayage, d'emphytéose et de cens, introduit par l'abbaye sur la totalité de ses propriétés latifundiaires (plus de deux mille hectares), vint se substituer à l'ancienne forme d'exploitation.

Si les Gantois détruisirent, à deux reprises consécutives, en 1381 et en 1382, les bâtiments des moines du Boudelo, c'est parce que ceux-ci, lors de l'apparition des villes, avaient, d'emblée, pris fait et cause pour le comte de Flandre. De violentes discordes en Flandre, occasionnées par le schisme de l'église à la fin de ce même quatorzième siècle, contraignirent l'abbé du Boudelo à fuir  en 1386. Les graves inondations, à partir du Braakman (renflement du puissant Westerschelde) qui touchèrent le domaine de l'abbaye au début du quinzième siècle ainsi que les dommages de guerre que le cloître eut à supporter en 1452 à la suite de querelles entre le duc Philippe le Bon et la ville de Gand, plongèrent l'abbaye dans un chaos financier et matériel total.

Ce n'est qu'après 1460 qu'une nouvelle période florissante débuta pour l'abbaye qui - à l'exception de nouvelles inondations et d'une débâcle financière au début du seizième siècle - dura jusqu'en 1578, année où les calvinistes gantois saccagèrent horriblement le cloître de Sinaai.

Abt Del RioKunstwerk Abt Duermael en monniken Après qu'en 1584 le duc Alexandre Farnèse eut rétabli l'ordre dans la région gantoise et le Pays de Waas, les moines de Boudelo décidèrent, sous la conduite de leur abbé, Jacques del Rio, de quitter définitivement l'abbaye de Sinaai, en partie déjà démantelée et pillée, pour aller s'établir, désormais, dans leur refuge de l'Ottogracht à Gand. Dès 1602, ce refuge acquit le droit de titre d'abbaye et à partir de ce moment-là le couvent de Boudelo connut un succès grandissant: les bâtiments de l'abbaye furent transformés et embillis; une toute nouvelle maison de l'abbé décorée de somptueux ornements du dix-septième siècle, fut abandonnée au dix-huitième siècle pour une bâtisse encore plus cossue, sise au Steendam. La chapelle ainsi que les bâtiments du couvent furent entretemps richement décorés de tabeaux, marqueteries, bronzes et sculptures en pierre. De leur côté, à l'intérieur des murs du cloître, les moines faisaient revivre la culture de la parole écrite dans leur poésie et prose composées, entre autres, à l'occasion des festivités commémoratives de Saint-Bernard.

En 1793  l'occupation française vint mettre une fin brutale au luxe inoui et aux plaisirs effrénés des cisterciens du Boudelo, qui avaient manifestement abandonné leur idéal de pauvreté. Il emporte, toutefois, d'ajouter à leur décharge qu'ils n'étaient jamais restés aveugles à la pauvreté de la population environnante. Aussi, le portail du Boudelo était-il une chose bien connue de tout nécessiteux en quête d'aide.

Le 31 octobre 1797 les conventuels furent chassés manu militari de leur cloître et l'ancien site abbatial fut promu à un nouvel avenir. Les anciens bâtiments de l'abbaye de l'Ottogracht firent d'abord office d'Ecole Centrale; plus tard, sous l'occupation hollandaise, de Collège Royal; enfin dans la Royaume de Belgique c'est l'actuel Athenée Royal. Les jardins de l'abbaye furent transformés en splendide Jardin Botanique, lieu de rencontre du beau monde de la ville de Gand. L'église, qui sous l'occupation française avait d'abord été un Temple de la Raison et, par la suite, une bibliothèque du département de l'Escaut, devint sous le régime hollandais d'abord une bibliothèque de la ville, ensuite une bibliothèque universitaire. Elle ne perdit cette dernière fonction qu'après d'édification de la Boekentoren dans la première moitié du vingtième siècle. La maison de l'abbé, sise au Steendam, qui servit de résidence officièle à l'évêque de Gand entre 1806 et 1845, fut transformée en école moyenne. Celle-ci connut de nombreux agrandissements et y est encore établie.

La siège de Gand présente encore, dans de nombreux bâtiments, des restes de l'ancienne abbaye.
À Klein-Sinaai, en revanche, après des fouilles archéologiques approfondies, les derniers vestiges de l'ancienne abbaye du Boudelo ont dû entièrement disparaître pour céder la place à un quartier residentiel moderne.

 

 

 

 

A proximité se trouve la ferme abbatiale de 1660 qui a été construite avec les restes de l'abbaye.

 

 

 

 

 

 

 

 

Un monument commémore l'endroit où se dressait autrefois le mur de l'abbaye.

 

 

 

 

 

 

Il existe de nombreux panneaux d'information sur le site qui expliquent l'histoire. A proximité se trouve la Fondation de Boudelo.

 

 

 

 

Une belle et vaste réserve naturelle avec des forêts et des prairies.

 

 

 

 

En 2011-2012, des fouilles ont été réalisées avec de nouvelles techniques de capteurs. Des bâtiments inconnus sont entrés en scène. Ce projet a reçu une attention internationale de la presse scientifique.

 

(Source: De Wase en Gentse Boudelo-abdij - Paul Pas)

L'abbaye de Boudelo ... pour beaucoup un mystère lointain et inconnu. Les légendes sur les passages souterrains entre Lijsdonk, Boudelohoeve et Koudenborm sont explorées sur ce site. Toute l'histoire est expliquée et clairement illustrée avec des cartes et des photos. Apprenez à connaître la bière d'abbaye perdue de Boudelo qui était autrefois brassée sur le site de l'abbaye de Klein-Sinaai et plus tard à Gand avec soin et attention au goût authentique. Réédité par The Musketeers Brewery et promu par le Genootschap van Boudelo.

SI LES IMAGES POURRAIENT PARLER ...

LA RECONSTRUCTION SUR LES BÂTIMENTS ACTUELS AUTOUR DU KOOSTERSTRAAT, KOEBRUGSTRAAT